Catégories
divers

2021

Une année supplémentaire qui touche à sa fin ! Tout comme l’année précédente, je n’ai pas vu le temps passer. Petit coup dans le rétro (alors que je n’ai pas le permis) sur cette première année où le Covid a fait parler de lui de janvier à décembre.

Tout comme ce virus aux nombreux variants, le télétravail aura été l’une des choses qui aura rythmé cette année. Si je peux aisément comprendre que travailler chez soi puisse ne pas plaire à tout le monde, dans mon cas, c’est tout l’inverse. Ne plus avoir à se lever des heures à l’avance pour se préparer en vue de prendre un train (quand il existe) fait plaisir. Ces 2h/jour gagnées consacrées à aller et venir au boulot est une chose dont je ne me lasserai jamais. C’est indéniablement un gain de temps considérable pour profiter de mes journées dans leur entièreté. J’évite de tomber malade ou de rendre d’autres personnes pas bien, je travaille encore mieux que lorsque je suis sur site : en ce qui me concerne, le télétravail est l’allégorie de joindre l’utile à l’agréable.

Raison numéro 463828 d’aimer le télétravail

Au chapitre des bonnes nouvelles également, mon copain a commencé une formation en vue d’une reconversion professionnelle. La dépression qu’il a faite l’année passée est désormais loin derrière. Ça n’a pas été une partie de plaisir, assurément, pouvoir en parler au passé est on ne peut plus réjouissant. Il est désormais plus apaisé après ces tempêtes au niveau du moral et de l’envie de faire des choses.

Tempête d’ailleurs est l’un des morceaux de Nonante-cinq, le nouvel album d’Angèle que j’écoute en boucle. J’ai d’ailleurs ma place pour la voir en concert dans quelques mois à quelques minutes de chez moi. J’espère que le concert aura lieu car je devais me rendre à la capitale pour le concert d’Oscar Anton la semaine prochaine mais les nouvelles règles sanitaires ont eu raison de l’évènement. Dans un futur pas si proche que ça, ce sera Mylène Farmer que je verrai à deux reprises. Cette année aura été celle des concerts en prévision dans un climat complètement flou. Ce qui a été complètement fou en revanche, c’est que j’ai pu assister au concert de Yelle cet été. Mon seul concert de l’année et pas des moindres tant je m’y suis amusé.

On révise ses cours avant le grand oral dans un peu plus de 500 jours

Je me suis également bien amusé cette année à regarder quotidiennement un Disney•Pixar en début d’année. J’ai levé les yeux au ciel un bon nombre de fois devant la qualité de certains d’entres eux mais j’ai grandement apprécié dans l’ensemble d’en (re)découvrir. Ma collection est désormais complète et je les achète en Blu-Ray au compte goutte à chaque sortie d’un nouveau classique. Niveau collection, je me suis d’ailleurs lancé dans celles des K7 issues des albums récemment sortis. J’ai craqué pour le nouvel album de Billie Eilish ou Lana Del Rey au format cassette audio alors que je n’ai même pas le matériel pour l’écouter. Idem pour les vinyles que je commence à accumuler sans avoir le support les écouter. Enfin bref, comme dirait Céline Dion, on ne change pas.

À propos de Céline, Aline est l’un des nombreux films que j’ai pu voir au cinéma cette année. Il était sympathique sans crier au génie, à l’inverse de Boîte Noire (pour rester dans les films made in France) qui m’a mis une claque à laquelle je ne m’attendais pas. Les blockbusters n’ont pas été en reste niveau sensations fortes avec Dune et Spider-Man: No Way Home qui ne m’ont pas fait regretter d’avoir payé un supplément Dolby.

Et à propos de supplément, nous entrons – déjà – dans la troisième année depuis que le Covid a voulu faire sa star (pour les personnes n’ayant pas la réf). Prenez soin de vous et des bisous de loin.